Réveil brutal par un transgenre dans le train – Vaut mieux en rire #2

5h26 AM.  Mon paisible sommeil à bord du train #14084 Mahananda Express est abruptement interrompu.  Tapage et poussées me réveillent en sursaut.  Je lève les yeux pour voir le coupable apparaître.  Confusion instantanée en apercevant une personne à l’allure suivante à deux pouces de mon visage:

Hijras. Photo par Johanan Ottensooser.

Hijras. Photo par Johanan Ottensooser.

À peine conscient, je remarque de la barbe… et un sari (l’habit traditionnel des Indiennes)!  Je reprends enfin mes esprits et réalise que j’ai affaire à une hijra, c’est-à-dire une hermaphrodite ou encore une transgenre (ou transexuelle) d’homme à femme qui extirpe de l’argent des gens en leur donnant des bénédictions.  Lorsque les hijras se voient refusées un don de quelques roupies, elle maudissent leur cible à grands coups d’insultes crues!

Celle à qui j’ai affaire n’est pas d’humeur à plaisanter.  Elle veut de l’argent… et elle le veut maintenant!  Son air incroyablement mesquin et sévère contraste avec ses lèvres rouges à outrance.  Elle claque maintenant des mains en m’exhortant de lui donner de l’argent dans un Hindi rapide et passablement vulgaire.  Évidemment, je ne souscris pas à la croyance populaire en Inde qui veut que les hijras aient des pouvoirs astraux à l’aide desquels ils peuvent m’attirer de terribles malheurs.  Je fais donc ce qui me semble être la seule chose raisonnable à faire…

Je l’envoie paître dans les champs du Bihar à l’aide d’un Hindi aussi offensif que le sien.

Elle s’en prend à mon ami Nicolas qui dort sur la couchette juste au-dessus de la mienne. Même tapage.  Nouvelles insultes.  Confusion renouvelée dans le vagon.

Je vois le visage absolument exaspéré de Nicolas apparaître au-dessus de moi:
«-Merde!  Qu’est-ce qu’elle veut?  Je comprends rien!  Elle me parle en Hindi!
-De l’argent.  Dis-lui de foutre le camp!
-PISS OFF!».

Puis les insultes volent en portugais, la langue maternelle de mon ami.  Je m’enquiers:
«-Qu’est-ce qui se passe, Nic?
-ELLE VIENT DE TOUCHER MON PÉNIS!».

Je suis complètement mort de rire.  Mon ami éclate aussi de rire.  On se tord tous les deux.  Finalement, la hijra ricane avec nous puis part en quête de sa prochaine cible plus loin dans le train.  Vaut mieux en rire qu’en pleurer!

Alors, qui sont les hijras?
Les hijras ont une identité complexe qui défie souvent les catégories couramment employées pour définir les gens.  Je m’en confesse, les appellations transgenre et transexuelle utilisées plus haut ne représente pas parfaitement les identités ambiguës qu’entretiennent les hijras.  Une minorité d’entre elle sont nées hermaphrodites, c’est-à-dire avec un sexe qui n’est pas clairement mâle ou femelle, alors qu’une majorité sont nées avec un sexe masculin.  La rumeur veut que la plupart d’entre elles reçoivent une procédure chirurgicale appelée nirvan, c’est à dire une castration accompagnée de rites de passage.  Un article publié dans le Journal of Pakistan Medical Association dément cependant cette croyance erronée.  Seulement 0.8% des 400 hijras examinées par des médecins à Lahore n’avaient plus leurs organes génitaux mâles au moment de l’étude.

Group of heijras.

Heijras. Photo par Daniel Lofredo Rota.

Néanmoins, la croyance que les hijras ont renoncé à leur capacité de procréer et qu’elles peuvent par conséquent transmettre la fertilité aux autres hommes perdure toujours dans la société indienne.  Qui plus est, leur homosexualité, réelle ou supposée, les met en plus grand contact avec le sperme et augmenterait par conséquent leur habileté à aider les couples à avoir des fils plutôt que des filles.  Bien armées de ces mythes populaires, les hijras se présentent à la naissance de garçons et lors de mariages, le plus souvent sans invitation.  Si payées, elles chantent, dansent et offre leur bénédictions de fertilité au couple ou au nouveau-né.  Autrement, elles trouvent des moyens d’embarrasser leur audience en se déshabillant pour exposer leur sexe et promettent des malédictions.  J’adore  cet aspect malcommode des hijras!  Les pouvoirs cosmiques que les hijras sont censées avoir font que les Indiens ont tendance à avoir des sentiments contradictoires à leur endroit: respect et méfiance sont généralement au rendez-vous.  Certaines hijras mendient pour augmenter leurs revenus, à l’instar de celle que j’ai rencontrée dans le train.  D’autres se tournent vers la prostitution.

Hijra.  Photo par Michael Foley Photography.

Hijra. Photo par Michael Foley Photography.

D’un point de vue spirituel, elles se définissent comme musulmanes, aspirent généralement à faire un pèlerinage à la Mecque et célèbre les fêtes religieuses islamiques.  Cependant, elles vénèrent Bahuchara Mata, une déesse hindoue qui aurait coupé ses seins pour éviter de se faire violer par des bandits.  Elles révèrent également Shiva, un des dieux les plus importants de l’hindouisme qui représente à la fois les caractéristiques attribuées à la masculinité et celles associées à la féminité.  Les historiens croient que le mot hijra est dérivé de l’ourdou et suggèrent que la culture de ce groupe se serait développée durant la période de l’empire Moghol, alors que les eunuques (hommes castrés) protégeaient les harems et servaient entre autres de confidents.  Les hijras pourraient donc faire partie de la culture de la région depuis plus de 500 ans.

Plus…
Le film Des saris et des hommesque je n’arrive pas à trouver ailleurs que sur Youtube, présente la vie de trois hijras: Asha qui propose l’aumône aux Mumbaikars qui fréquentent les plages de la ville, Rambha qui est une gogo dancer et Laxmi qui enseigne la danse fait dans l’univers du sexe commercial.  La journaliste Anita Khemka réussi à présenter le monde ambigu des hijras, leur vie au quotidien ainsi que la persécution dont elle sont régulièrement victimes.  Ce documentaire réalisé par Thomas Watermann est d’une durée 95 minutes.  Voix et sous-titres en français.  Bon visionnement!

-Jonathan

 

Advertisements

Leave comments here. Partagez vos commentaires ici.

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s